Tips - #7 - Muscler sa prise de parole

Si tu es sujet au trac comme 75% de personnes amenées à s'exprimer en public, (#glossophobie), tu as certainement expérimenté la mâchoire qui se crispe, le débit de parole qui s'accélère, les bafouillages, les euh...


Je ne le répèterai jamais assez, le trac se gère avec de l'entraînement et de l'échauffement. Comme un sportif qui va travailler ses points forts et ses points d'amélioration, au mental et au physique en amont des compétitions. Et qui va prendre le temps de s'échauffer juste avant.


Si tu sais que ta #diction est à améliorer, prend le temps de faire régulièrement des exercices dans ton quotidien. Et dans tous les cas, juste avant la prise de parole, échauffe-toi.

Petite précision, pense à boire régulièrement pour détendre les muscles qui vont être mis à contribution (et t'hydrater); tu peux aussi bailler.


Voici quelques exercices d'entraînement :


- Prends un stylo/ crayon pas trop épais entre les dents, et dis ton texte avec. Au choix, tu peux faire le texte que tu as préparé, des phrases de diction (voir plus bas), ou ce qui te passes pas la tête. Essaye d'être le plus clair et compréhensible possible. Pour ça au début va lentement, et force toi à prêter attention au positionnement de ta langue, lèvres, mâchoire pour former les sons. Et puis accélère, n t'efforçant de rester clair.


- On augmente le niveau de difficulté : refais le même exercice avec un bouchon entre les dents (type bouchon en liège, uniquement par la base).


Ces deux exercices vont d'une part muscler ta langue et d'autre part te faire prendre conscience de comment tu articules. Et t'entraîner également à ralentir ton débit de parole.


- Les phrases de diction : elles ont pour vocation à t'entrainer à prononcer des suites de sons difficiles à enchainer, travailler sur des sons spécifiques, et te muscler la lange, les joues, la mâchoire, et les lèvres.

Commence par les prononcer très lentement en exagérant le plus possible l'articulation, avec une voix normale. Lentement, 3 à 4 fois, en portant ton attention sur le positionnement de la langue, mâchoire, joue, lèvres. Puis, accélère. Quand tu détectes un son que tu n'arrives pas à prononcer vite, ralentis-le pour prendre conscience de la façon dont tu le formes bien.


Tu peux télécharger ici : 50 phrases pour bien articuler.


- Les doubles consonnes. Le but est le même : muscler les éléments du visage nécessaires à une bonne articulation, et prendre conscience de comment tu formes les sons. Comme précédemment, exagère l'articulation, et ne va pas trop vite.

Prend 2 consonnes, et accoles-les à la suite des voyelles A E I O U . Par exemple T et R ça donne

TRA TRE TRI TRO TRU

Toutes les associations des consonnes sont possibles et plus ou moins compliquées.

Fais en une dizaine.


A la fin de ces exercices et/ou si tu ressens des tensions en les faisant, baille, masses-toi le visage, fais des grimaces et étires ta langue (en essayant de toucher le bout de ton nez, de ton menton et le milieu des joues avec ta langue).


Pour l'échauffement avant de prendre la parole en public, il n'est pas nécessaire de trop en faire : il ne faut pas trop fatiguer ta voix non plus, surtout si tu dois parler longtemps.

Par contre tu peux :

- Faire quelques phrases de diction, prononcées lentement, et en articulant exagérément, puis de plus en plus vite.

- Te masser le visage (en insistant sur la mâchoire, les joues).


- Faire quelques grimaces en mode air chewing-gum.


- Bailler plusieurs fois.


Bon entraînement!

Et puisque c'est aujourd'hui le jour J qu'on attendait tous avec impatience, déconfine-toi bien, mais reste sérieux avec les gestes barrières!

Créé avec Wix.com