Tips - #1 - Qui a le trac?

Mais oui, qui a le trac avant de prendre la parole en public, avant d'être face à un auditoire connu ou inconnu, avant de présenter ses idées, révéler ses émotions, avant de devoir convaincre une assemblée, remporter l'adhésion d'un public, de faire rire.....


Attention révélation : tout le monde ! Voila, fin du post ;-)


A des degrés divers, bien sûr, on n'est pas tous égaux. On est plus moins extraverti, ou timide, ou anxieux, ou sûr de soi. Les manifestations du trac sont plus ou moins fortes aussi. Et enfin l'expérience, la préparation ainsi que l'environnement jouent également.


Alors premier tip : tu as le trac? C'est normal, tu n'es pas bizarre. Le but du coup, ça ne va pas être de ne plus l'avoir, mais de l'apprivoiser pour en faire du "bon trac".


Pourquoi ? Parce que le trac est utile. Lorsqu'on perçoit un danger, la peur, le stress libèrent des hormones et nous font réagir physiquement pour nous rendre plus concentré, plus, réactif, et pour distribuer le sang et l'oxygène là où il y en a le plus besoin. Conclusion, le trac est bénéfique!


Oui mais... deux problèmes :

1/ les manifestations du trac (rougir, manque d'air, mains moites, fébrilité, parole altérée...) peuvent se voir et venir renforcer le sentiment de malaise. (plus je rougis, plus je manifeste mon stress, plus ça me gène de le montrer parce que j'ai peur d'être jugé, plus ça me fait rougir... cercle vicieux que je connais bien personnellement)

2/ on peut avoir tendance à surévaluer la menace jusqu'à ce que les manifestation en deviennent paralysantes.


Voire un savant mélange des deux, l'un renforçant l'autre.


Révélation 2 : lors d'une prise de parole, on ne risque pas de se faire dévorer, on ne joue pas notre vie. Si je t'assure, tu n'es pas en danger de mort en t'exprimant et il ne se passera rien de grave.

D'ailleurs combien de fois t'es tu exprimé sans que rien de dramatique n'arrive? Est ce qu'une seule fois, même en bafouillant, même en rougissant, même en n'étant pas drôle tu as craint pour ta vie? Non! Tu n'as peut-être pas été satisfait de ton intervention, ce n'était peut-être pas à la hauteur de tes attentes ou de celles des autres, mais tu es toujours vivant. Et combien de fois tu as terminé en te disant "ouf c'est fini, c'était pas si terrible que ça finalement"?



Voila donc les premiers tips

  • il est normal d'avoir le trac c'est même bénéfique, ça te rend plus concentré, plus réactif, intellectuellement plus agile, te permet de te dépasser.


  • dans un premier temps, évalue ta réponse à la prise de parole en public : est ce que tu surévalues le danger, qu'est ce qui te rend nerveux, qui te paralyse, quelles pensées/actions génèrent les manifestations du trac? Liste ces manifestations et les moments/pensées associés. Essaie de déterminer les cotés bénéfiques (concentration par exemple) et ceux qui te déstabilisent. Ça te permettra de savoir sur quoi agir, non pas pour faire disparaître le trac mais l'apprivoiser.

La première étape, c'est vraiment l'identification et la prise de conscience des manifestations du trac.




Allez, bisous, #stayhome, et la suite demain!


Créé avec Wix.com